Troubles musculo-squelettiques et la pratique des sports

Sans couvrir la gamme de toutes les qualités nécessaires à la pratique d’un sport, l’athlète amateur ou de compétition ouvre la porte aux troubles musculo-squelettiques (TMS), au surentraînement ou à la sous-performance. La pratique d’un sport exige un entraînement très spécifique et graduel pour permettre au corps une adaptation de ses fonctions aux exigences spécifiques des activités sportives pratiquées. Personne ne peut courir un marathon du jour au lendemain! Un marathonien ne fera pas nécessairement un bon nageur. Il est de sens commun que pour un sport spécifique il sera nécessaire de mettre en place un entraînement spécifique.

Certaines activités plus spécialisées, comme dans le cas de sports de haut niveau, exigent un entraînement et des mouvements bien dosés. Le corps humain s’adapte, et la suspension du sport implique que le corps perdra les adaptations tissulaires causées pendant la pratique spécifique du sport. Si vous pratiquez un sport saisonnier, comme le golf ou le vélo, il peut être indiqué de la pratiquer toute l’année. Si vous pratiquez un sport toute l’année ou pour une performance de plus haut niveau, il est souhaitable de couvrir la pratique de tous les éléments techniques par des exercices éducatifs qui couvriront les défauts de patron moteur dans l’exécution des mouvements reliés au sport que vous pratiquez. La pratique de la natation est un bon exemple. Ce sport exige une technique précise reliée à la pratique de styles très différents. Que ce soit le crawl, la brasse, le papillon ou le back crawl, tous ces styles exigent des mouvements différents et des gestes moteurs précis qui nécessitent un entraînement différent et spécifique à chaque style. Des exercices éducatifs très spécifiques et précis permettent d’acquérir des habiletés motrices reliées à chaque style.

De la même manière, l’entraînement de haut niveau doit être planifié pour couvrir toutes les qualités physiques. Que ce soit l’endurance, la force, la puissance, etc. Il est tout aussi important dans la planification du sport de planifier les performances de pointe et le repos à des moments stratégiques, de centrer son attention sur les compétitions importantes.

jf Duranleau, pht, D.O.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *