LA HERNIE DISCALE LOMBAIRE: ÉVALUATION ET TRAITEMENT.

Comme pour toute affection neuro-musculo-squelettique, le traitement adéquat d’une hernie discale lombaire (HDL) débute par une évaluation exhaustive des symptômes et des signes présents. Un questionnaire doit documenter le plus précisément l’histoire ayant donné lieu à la HDL. Fréquemment, des mouvements répétés en flexion du dos, des activités prolongées en posture assise causent la HDL. Le questionnaire doit préciser le territoire de la douleur et de symptômes neurologiques (douleur référée, engourdissements, picotements), l’intensité, la durée, les stimuli qui provoquent et soulagent. La douleur est souvent aggravée par les mouvements en flexion du dos, la manœuvre de Valsalva (toux, éternuements, soulèvement de charges, défécation)

La présentation clinique d’une HDL douloureuse varie grandement, d’une lombalgie, à une douleur somatique référée, la douleur radiculaire, la sciatalgie, la radiculopathie, au syndrome de la queue de cheval. Une composante inflammatoire ou ischémique est nécessaire pour qu’une hernie discale devienne symptomatique. Le diagnostique anatomique par imagerie médicale (par-exemple, par IRM) est nécessaire à la bonne conduite du processus thérapeutique. Des épisodes de lombalgie, souvent qualifiés d’entorse lombaire, précèdent souvent le diagnostic de HDL (Bergeron et al, 2008).

L’examen physique peut démontrer une attitude posturale en baïonnette, une limitation des amplitudes de mouvement et des mouvements trop amples du rachis, une musculature abdominale ou spinale déficiente,  et elles des membres inférieurs, des déficits neurologiques des membres inférieurs (perte de réflexes ostéo-tendineux, perte de sensibilité, perte de force et endurance), et signes inflammatoires

Initialement, les anti-inflammatoires prescrits par un médecin ou conseillés par un pharmacien soulagent la douleur aiguë. Le repos relatif à toute posture, mouvements ou activités provoquant la douleur est nécessaire pour un soulagement soutenu. Les activités de la vie quotidienne sont souvent en cause dans la genèse d’une hernie discale. Les mouvements répétés en flexion avant, rotation et en flexion avant et torsion, ainsi que les postures prolongées en flexion (se pencher en avant et assis) en sont souvent les causes. Il faut absolument éviter ces mouvements répétés et posture prolongées pour amorcer un traitement efficace et éviter les rechutes (Sarhmann et al., 2012).

JF Duranleau, pht, D.O.

 

 

BIBLIOGRAPHIE

Précis d’anatomie clinique d’orthopédie. Thompson, J.C.. Collection Netter. Elsevier Masson (2008).

Pathologie Médicale de l’Appareil Locomoteur (2ième édition). Bergeron, Fortin, Leclaire. Éditions Maloine (2008).

Sarhmann et al. (2012) Notes de cours

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.