GLACE ou CHALEUR? LES PRINCIPES.

JE ME SUIS FAIT MAL. EST-CE QUE JE DEVRAIS APPLIQUER DE LA GLACE OU DE LA CHALEUR?

Cette question nous est souvent posée pour le traitement de la douleur. Certains professionnels préfèrent l’utilisation de glace, d’autres de la chaleur.

Les principes

En général, la douleur d’origine musculoquelettique résulte d’une inflammation au niveau d’un tissu ayant subi une lésion. En général, la glace est indiquée dans l’une et/ou l’autre des situations suivantes :

  • Vous souffrez de douleur constante, d’une intensité égale ou plus grande à 3 sur 5.
  • La douleur se fait sentir la nuit et elle perturbe votre sommeil.
  • Une raideur matinale persistante se fait sentir au lever pendant plus de 30 minutes.
  • La région anatomique affectée est chaude et enflée. Dans le cas où une articulation est affectée, la course de mouvement peut être limitée.

Si l’un ou plusieurs de ces signes et symptômes sont présent, alors vous souffrez d’une douleur aiguë.

Lorsqu’une douleur persiste depuis plusieurs mois, qu’elle est intermittente, occasionnelle et diurne seulement, que vous ne ressentez pas de raideur matinale et que vous ne notez aucune chaleur ou œdème localisée, vous souffrez probablement d’une douleur chronique. Dans ce cas, appliquez de la glace pendant une certaine période de temps. Dans le cas où vous n’êtes pas ou peu soulagé, vous pouvez essayer l’application la chaleur, mais demeurez prudent! Voyez si vous n’avez pas appliqué la glace de façon inadéquate.

Certains praticiens préconisent une application de glace dans les 48 premières heures, et ensuite conseillent l’application de chaleur. Une chose est certaine : la chaleur est contre-indiquée dans la phase aigüe d’une blessure. Sachez qu’on se trompe rarement en appliquant la glace de façon adéquate. Ce n’est pas le cas avec la chaleur.

Notez qu’il est fortement déconseillé d’utiliser la glace ou la chaleur si la cause de la douleur est inconnue. Consultez votre médecin ou un professionnel compétent. Il est indispensable d’identifier l’agent étiologique de la douleur et de l’éliminer.

PROCHAIN ARTICLE: LA RECETTE POUR UNE APPLICATION DE GLACE EFFICACE.

jf Duranleau, pht, D.O.

Source : Pathologie Médicale de l’Appareil Locomoteur (2ième édition). Bergeron, Y, Fortin, L, Leclaire, R. (2008). Édisem.

6 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] avoir utilisé la glace, les bains contrastes constituent un moyen efficace pour traiter une extrémité enflée et […]

  2. […] le dernier article, je présentais les principes d’application de glace. Dans cet article, j’explique comment préparer l’enveloppement de […]

  3. […] d’études actuels : Glace ou chaleur comme modalité de gestion de douleur, Globalité et fascia, patterns communs de compensation […]

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *