DOULEUR ET SANTÉ.

Douleur et santé ne vont pas de pair. Selon Bergeron et collaborateurs (2009), toute douleur chronique ayant pour conséquence une limitation la fonction physique, la fonction psychosociale, les activités de la vie quotidienne constitue un problème de santé majeur. Ces mêmes auteurs soulignent qu’il est fréquent que la douleur soit disproportionnée en intensité, en durée, et en répercussions lorsqu’elle est comparée à la douleur aiguë initiale. En plus de la pression artérielle, de la température, de la respiration, du pouls, la douleur pourrait être considérée comme le 5ième signe vital, démontrant l’importance de la douleur dans le tableau de santé globale d’une personne. Pour la médecine moderne, la douleur chronique est un symptôme, et peut aussi être considérée comme une maladie. Le traitement de la douleur requiert souvent une intervention interdisciplinaire.

Le traitement de la douleur et la prévention de récurrence d’épisodes douloureux fait partie du rôle du praticien de la santé de première ligne (Goodman et Snyder, 2007). La prise en charge par une équipe interdisciplinaire est la meilleure option d’intervention (Bergeron et al, 2008). De plus, tout professionnel para-médical est formé pour identifier toute pathologie médicale qui nécessite l’intervention d’un médecin, et devra référer tout patient au besoin.

Consultez nos prochains articles pour en savoir plus au sujet des caractéristiques de la douleur.

 jf Duranleau, pht, D.O.

BIBLIOGRAPHIE ET RÉFÉRENCES

-Bergeron, Y, Fortin, L, Leclaire, R, (2008). Pathologie Médicale de l’Appareil Locomoteur (2ième édition). Édisem.

-Goodman, C, Snyder, K. (2007). Differential Diagnosis for Physical Therapists: Screening for Referral. Saunders.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *