Les douleurs d’origine musculo-squelettique et systémique : les drapeaux rouges./

Pour le professionnel de la santé, il est capital de différencier les douleurs nociceptives d’origine somatique (musculo-squelettiques) et viscérale qui peuvent parfois présenter des tableaux cliniques comparables (Marchand, 2009; Bergeron et al, 2009). En effet, la douleur d’origine viscérale peut être douleur maligne et nécessiter une référence à un médecin.

Le type de sensation que le patient utilise pour décrire la douleur peut signaler une pathologie d’origine systémique: la douleur est décrite comme des coups de couteaux, térébrante (qui perce ou perfore), en vagues, profonde. L’intensité de la douleur est à pleurer ou la pire jamais ressentie. Une douleur d’origine musculo-squelettique (somatique) est souvent décrite par une sensation de douleur profonde, sourde, une lourdeur, une crampe, une raideur. La douleur d’origine somatique est plus souvent  intermittente, soulagée par le repos ou un changement de posture (Magee, 1997).

Goodman & Snyder (2007) et Magee (1997) indiquent qu’une douleur d’origine systémique est identifiable par certains drapeaux rouges. Ces signes et symptômes pourraient indiquer une pathologie nécessitant examen médical immédiat :

  • La douleur ne varie pas avec le mouvement ou la médication, ou varie en relation avec d’autres facteurs, comme les repas, la miction, la défécation, l’effort physique, etc.
  • Douleur nocturne sévère.
  • Fièvre.
  • Diaphorèse (transpiration) inexplicable ou nocturne.
  • Nausées et vômissements.
  • Teint pâle.
  • Étourdissements, perte de conscience.
  • Fatigue inexplicable.
  • Perte de poids rapide et inexplicable.
  • Diarrhées, présence de sang dans les selles, ou selles noires (méléna).

Tout praticien de la santé compétent est formé pour détecter toute pathologie systémique et référer au médecin au besoin. Puisque la douleur est un signal d’alarme indiquant un problème de santé, il vaut mieux consulter un ostéopathe, un physiothérapeute, un acupuncteur ou un massothérapeute issu d’une école reconnue.

Consultez notre série d’articles sur la douleur ou les articles qui seront publiés prochainement.

jf Duranleau, pht, D.O.

BIBLIOGRAPHIE ET RÉFÉRENCES

-Bergeron, Y, Fortin, L, Leclaire, R, (2008). Pathologie Médicale de l’Appareil Locomoteur (2ième édition). Édisem.

-Goodman, C, Snyder, K. (2007). Differential Diagnosis for Physical Therapists: Screening for Referral. Saunders.

-Magee, D. (1997). Orthopedic physical assessment, third edition. W. B. Saunders Company.   

-Marchand, S. (2009). Le phénomène de la douleur. Chenelière. 2ième édition.

0 réponses

Répondre

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.