PROMOTION POUR LA FÊTE DES PÈRES.

Promotion pour la fête fête des pères!

Achetez un certificat-cadeau de massothérapie ou réflexologie de 60$.

Contactez Véronique Leblanc, Massothérapeute au 450.466.9090 ou écrivez à info@osteopathieetcie.com

Tendinopathie de la patte d’oie.

La tendinopathie de la patte d’oie.

La patte d’oie
La patte d’oie est un regroupement de tendons la face ant-int du tibia supérieur, regroupant 3 tendons appartenant à 3 tendons provenant de la cuisse: le sartorius, le gracile et le séminaire-tendineux. Leur disposition fait penser à la forme d’une patte d’oie. Ces 3 tendons proviennent de 3 régions différentes de la cuisse, et sont innervés par 3 nerfs différents.
Ils stabilisent le genou en flexion, lors de la descente et la montée d’escaliers ou de surface pentue.

Signes et symptômes de la tendinopathie de la patte d’oie
Douleur locale de la patte d’oie, pouvant irradier à la face interne de la jambe, aggravée au mouvement, surtout dans les escaliers ou à l’activité en pentes, et à la palpation. Souvent la douleur est constante, elle peut être ressentie la nuit.
Oedème, rougeur, chaleur, douleur locale.
Absence d’oedème du genou.
Autres pathologies
Le diagnostique différentiel doit différencier la bursite, l’arthrose du genou, la déchirure du ménisque interne, la ligamentite du LLI.

 

Le traitement de physiothérapie
En phase aiguë
Glace, contrastes
Repos
Ultra-sons
Courants analgésiques
Massage transverse profond
Taping?
Exercices: de mobilité du genou, de renforcement actifs-libres de la hanche et du genou
Conseils: éviter les mouvements répétés de flexion du genou, l’activité physique sur des plans de mouvement en pente ou les les escaliers; dormir avec un oreiller entre les genoux En phase de réadaptation Exercices d’assouplissements de groupes musculaires trop courts Exercices de renforcement très précis, de la hanche et du genou, de groupes musculaires trop longs ou faibles Exercices de stabilisation avec mise en charge Exercices de contrôle moteur pour rééduquer les patterns de mouvement: marche, course, autres sports. Corriger les pieds plats ou faibles, par de exercices de renforcement du tibial post ou des chaussures adéquates ou des orthèses plantaire.
JF Duranleau, pht, D.O.

 

 

Une tendinite, c’est quoi?

Tendons, Tendinites, tendinopathies et tendinoses. La littérature scientifique décrit 3 concepts concernant les blessures aux tendons: tendinites, tendinopathies et tendinoses. Les blessures des tendons sont souvent décrites comme des tendinites, mais c’est un terme inadéquat.

D’abord, qu’est-ce qu’un tendon? ce sont des bandes fibreuses ou des cordons de tissu conjonctif aux extrémités des fibres musculaires squelettiques qui servent à attacher les muscles aux os et d’autres structures.

Le terme le plus connu c’est la tendinite (-ite=inflammation). Elle est définie comme une inflammation d’un tendon. Elle est caractérisée par la dégénérescence des tendons accompagnée d’une réaction inflammatoire initiale de réparation, de prolifération fibroblastique et de formation de tissu de granulation (riche en néocapillaires). La tendinite n’est pas un diagnostic clinique et devrait être confirmé que par les résultats histopathologiques.

On parle aussi de tendinose. C’est un trouble des tendons caractérisées par la dégénérescence du collagène, d’autres changements aux ténocytes et la matrice extracellulaire, et une absence de cellules inflammatoires. Elle est causée par le vieillissement, des microtraumatismes ou affaiblissment vasculaire. La tendinose n’est pas un diagnostic clinique et peut être confirmé que par les résultats histopathologiques.

Distinguer une tendinite d’une tendinose est cliniquement difficile et ne peut être fait qu’après un examen histopathologique.

Le terme le plus adéquat pour une diagnostique clinique d’une blessure à un tendon est tendinopathie. La tendinopathie concerne tout syndrome clinique décrivant une sur-utilisation tendineuses caractérisées par une combinaison de douleur, un gonflement localisé ou diffus, et une diminution des performances
JF Duranleau, pht, D.O.

 

Références

National Library of Medicine – Medical Subject Headings 2012 MeSH. MeSH Descriptor Data

Book review of Spinal Control: The Rehabilitation of Back Pain. State of the Art and Science.

Spinal Control: The Rehabilitation of Back Pain. State of the Art and Science is a good book for the study of motor control of the lumbar spine.This book is very interesting as it explores all the dimensions of motor control for the lumbar spine. All the theory is presented in a very wide spectrum of themes concerning motor control. The authors attempt to expose all aspects of motor control of lower back, including the most applied and clinical KNOW HOW of motor control of the lumbar spine. The only BUT is exactly what the title doesn’t specify: it concentrates its study of spinal control on the lumbar spine, not the spine or the back. Very good book for newcombers in the field.
JF Duranleau, pht, D.O.

Revue du livre Spinal Control: The Rehabilitation of Back Pain. State of the Art and Science.

Contrôle Spinal: la Réadaptation de la Douleur du Dos. Art et Science.

Spinal Control: The Rehabilitation of Back Pain. State of the Art and Science est un bon livre pour l’étude du contrôle moteur de la région lombaire. Il est très intéressant car il explore toutes les dimensions du contrôle moteur de la colonne lombaire. Toute la théorie est présentée dans un très large éventail de thèmes concernant le contrôle du moteur. Les auteurs exposent tous les aspects du contrôle moteur du bas du dos, y compris le savoir-faire le plus appliqué en clinique du contrôle moteur de la colonne lombaire. Le seul aspect que le titre ne précise pas: il concentre son étude sur le contrôle de la colonne vertébrale sur le rachis lombaire, pas la colonne vertébrale dans son ensemble. Très bon livre pour néophytes dans le domaine.

 

jf Duranleau, pht, D.O.

Mattress and back pain

Back pain wakes you up at night? Isyour mattress the cause? On what criteria to base your choice of a good mattress?
We spend a significant portion of our lives in bed. In total, we live a quarter to a third of our life in bed! The recumbent position, by its prolonged nature, can cause multiple aches and pains. Correction of a bad supine posture is the first step to pain-free nights and mornings.But sooner or later, an inadequate mattress will cause back pain.

The choice of a good mattress is substantial. It should be firm enough to support your weight, while embracing the natural curves of your back. If it is too soft, the support it offers your body is insufficient. If your mattress is too firm, certain parts will be in contact with surface, tensions will build up, and pressure point will show-up at hips and shoulders.

Your mattress is adequate if it meets the following conditions:

Adequate mattress

Adequate mattress

• At the visual inspection, your mattress is perfectly flat. it does not dig.
• You are comfortable in the supine posture, for a period of over 20 minutes.
• When you are side-lying, your head and your spine are as close as possible to horizontal. No deviation is visible to the visual inspection of the spine, and follows a straight line from the most posterior part of the head to the inter-gluteal fold.

Your mattress is inadequate or too worn when:
• Your mattress hollows.
• You feel the springs of the mattress.
• You feel pressure points in the shoulders and hips (too firm)
• Your spine takes the form of a C (too soft or worn) or S (too firm).
• You feel unexplained night and morning back pain and aches.

 

To verify this, do the tape test:

Tape test showing too soft mattress

Tape test showing too soft mattress

1. Lie down comfortably side-lying for 15 to 20 minutes.
2. Take a meter or measuring tape rigid, and join the most posterior point of the head and the inter-gluteal fold.
3. Ask someone to take a picture of your back.
4. Your mattress is adequate if the vertebrae follow a straight line, as close as possible in line with the measuring tape.
5. Your mattress is too firm or too soft if the spine is curved away from the measuring tape.
Read our next article about pillows. Ask for advice on injury prevention to our rehabilitation professionals. We can help you.

jf Duranleau, pht, D.O.

Matelas et mal au dos.

Un mal de dos vous réveille la nuit? Vous doutez que votre matelas en soit la cause? Sur quels critères se baser pour acheter un bon matelas?

Quotidiennement, lorsque nous dormons, nous passons une grande partie de nos journées au lit. Au total, nous vivons du quart au tiers de notre vie au lit! La posture couchée, par sa nature prolongée, peut causer de multiples maux et douleurs. Un matelas ou un oreiller inadéquat causent tôt ou tard des problèmes de douleurs au dos, au cou ou d’autres articulations.

Le choix d’un bon matelas est important. Il doit être assez ferme pour supporter votre colonne vertébrale tout en épousant les courbes naturelles de votre dos. S’il est trop mou, le support est insuffisant et s’il est trop ferme seulement certaines parties seront en contact avec ce dernier et des tensions s’accumuleront.

 

Votre matelas est adéquat s’il respecte les conditions suivantes :

Matelas adéquat

Matelas adéquat

• À l’inspection visuelle, votre matelas est parfaitement plat. Il ne creuse pas.
• Vous êtes confortable en posture couchée sur le dos, plus de 20 minutes.
• Lorsque vous êtes couché sur le côté, votre tête et votre colonne vertébrale se rapprochent le plus parfaitement possible de l’horizontale. Aucune cassure n’est visible à l’inspection visuelle de la colonne vertébrale, et suit une droite de la partie la plus postérieure de la tête au pli inter-fessier.

 

 

 

Votre matelas est inadéquat ou trop usé lorsque:
• Votre matelas creuse.
• Vous ressentez les ressorts du matelas.
• Vous ressentez des points de pression aux épaules et aux hanches.
• Votre colonne vertébrale prend la forme d’un C ou d’un S.
• Vous ressentez des courbatures matinales inexpliquées.

 

Pour vous en assurer, faites le test du ruban:

matelas trop mou

matelas trop mou

1. Couchez-vous confortablement sur le côté pendant 15 à 20 minutes.
2. Prenez un mètre ou un gallon à mesurer rigide, et joignez le point le plus postérieur de la tête et le pli inter-fessier.
3. Demandez à un proche de vous photographier de dos à la hauteur de la colonne vertébrale. Évidemment, on doit bien voir la colonne vertébrale.
4. Votre matelas est adéquat si les vertèbres suivent la droite tracée par le ruban à mesurer.
5. Votre matelas est trop ferme ou trop mou si la colonne vertébrale suit une ligne courbe et s’éloigne du mètre.

 

 

Consultez notre prochain article au sujet des oreillers. Demandez les conseils pour la prévention des blessures à un professionnel de la réadaptation. Nous pouvons vous aider.

jf Duranleau, pht, D.O.

Véronique Leblanc, acupunctrice à St-Lambert et Rive-Sud de Montréal.

acupuncture st-lambert

•  Acupunctrice diplômée du Collège de Rosemont (2014).

•  Baccalauréat en Sciences et Technologie des Aliments (Université Laval, 2002).

•  De 1998 à 2000, études de premier cycle en Nutrition à l’Université Laval.

•  Expérience de 10 ans à titre de massothérapeute.

•  Stage à l’hôpital LaSalle en Grossesse et Accouchement avec Jean Lévesque (2014).

•  Intérêts professionnels : Suivi de grossesse, traitement de l’infertilité et soutien à la fécondation, problèmes musculo-squelettiques, allergies, bruxisme, problèmes gastro-intestinaux, dépression, anxiété, stress et  insomnie.

Formation continue : Rajeunissement facial par acupuncture (Aculifting) avec Monique Maranda (2014)

•  Clientèle: bébé, enfant et adulte

•  Membre de l’Ordre des Acupuncteurs du Québec (OAQ).

•  Reçus d’assurances en acupuncture.

Le traitement des régurgitations en ostéopathie.

Les troubles de régurgitations sont très fréquents chez les bébés naissants.  Ce problème affecterait jusqu’à 40% des bébés de un an et moins.  Bien qu’il ne provoque que très rarement de conséquences à long terme, c’est l’une des raisons les plus courantes de visites chez le pédiatre.  Les régurgitations surviennent habituellement quelques minutes après le boire. Les régurgitations sont le résultat d’un estomac et d’un œsophage immature et le trouble finira par disparaître au cours de la première année de vie.

Des médicaments peuvent être prescrits pour diminuer la fréquence et la quantité de liquide des reflux.  De plus, des traitements en ostéopathie peuvent aider à traiter cette dysfonction.

Le traitement en ostéopathie aura pour objectif de corriger les blocages au niveau du cou et du crâne qui sont apparus pendant la grossesse ou lors de l’accouchement. En effet, des compressions au niveau de la base du crâne affecteront le système nerveux central et certains nerfs crâniens. Une récente étude en ostéopathie a donné des résultats encourageants avec de fortes diminutions des reflux chez les bébés traités en ostéopathie par rapport à un groupe d’enfants non traités.  Par contre, il faut mentionner que l’étude avait un faible échantillon (30 individus).  D’autres études seront nécessaires pour démontrer clairement quels sont les effets du traitement ostéopathique sur les nourrissons.

À la maison, une attention particulière pour les périodes suivant le boire peut aussi aider à corriger le problème. Il est important de garder le bébé sur vous à la verticale comme pour faire le rapport de votre enfant pour au moins 20 minutes afin de donner le temps au lait de descendre dans le tube digestif.  Coucher immédiatement le bébé sur le dos ou dans un siège de bébé aura pour effet d’augmenter les régurgitations en créant une pression sur le ventre.

Le suivi en ostéopathie est un support complémentaire et ne remplace en aucun cas le suivi médical avec votre pédiatre. Si vous avez des questions concernant la médication que prend votre enfant, veuillez vous référer à votre pharmacien ou votre pédiatre.

 

Simon Bouvrette B.Sc. Ostéopathie

 

Références

KARPOVA, V. (2014) Le traitement ostéopathique du syndrome de régurgitation chez les nourrissons. Traduction par Valentina Tarassova. Journal L’ostéopathie précisément. Hiver 2013-2014 no 52.

Canal Vie. (2014) consulté le (20 avril 2014) http://www.canalvie.com/famille/bebe/articles-bebe/mon-bebe-regurgite-1.1061289

Maman pour la vie. (2014)  consulté le (20 avril 2014) http://www.mamanpourlavie.com/bebe/0-12-mois/sante/infection-maladies-bobos/479-les-regurgitations.thtml

Le Figaro. (2014) consulté le (24 avril 2014) http://sante.lefigaro.fr/sante/bebe/regurgitations-nourrisson/quest-ce-que-cest

Régurgitations du bébé

Les régurgitations sont très fréquentes chez les bébés naissants.  Ce problème affecterait jusqu’à 40% des bébés de un an et moins.  Bien qu’il ne provoque que très rarement de conséquences à long terme, c’est l’une des raisons les plus courantes de visites chez le pédiatre.  Les régurgitations surviennent habituellement quelques minutes après le boire. Il est important de ne pas confondre la régurgitation, qui est un renvoi par la bouche de quantité variable de liquide sans effort ni réaction du bébé, et le vomissement, caractérisé par une expulsion forte et agressive du contenu de l’estomac avec une quantité importante de liquide.  Les vomissements sont souvent signe d’une maladie et il est judicieux de consulter son médecin si la situation persiste.

Les régurgitations sont le résultat d’un estomac et d’un œsophage immature et le trouble finira par disparaître au cours de la première année de vie. Des médicaments peuvent être prescrits pour diminuer la fréquence et la quantité de liquide des reflux.  De plus, des traitements en ostéopathie peuvent aider à traiter cette dysfonction et ce sera le sujet de mon prochain article.

À la maison, une attention particulière pour les périodes suivant le boire peut aussi aider à corriger le problème. Il est important de garder le bébé sur vous à la verticale comme pour faire le rapport de votre enfant pour au moins 20 minutes afin de donner le temps au lait de descendre dans le tube digestif.  Coucher immédiatement le bébé sur le dos ou dans un siège de bébé aura pour effet d’augmenter les régurgitations en créant une pression sur le ventre.

Les régurgitations n’influencent généralement pas la santé ou la croissance de votre enfant, car il parvient tout de même à obtenir les nutriments nécessaires en n’expulsant qu’une partie du contenu de l’estomac.  Dans certains cas, les régurgitations sont trop importantes et le bébé commencera à perdre du poids et un suivi rapproché devra être effectué.

Ne manquez pas la suite de cet article qui parlera du traitement en ostéopathie pour les régurgitations du bébé.

 

Simon Bouvrette MF

 

Références

KARPOVA, V. (2014) Le traitement ostéopathique du syndrome de régurgitation chez les nourrissons. Traduction par Valentina Tarassova. Journal L’ostéopathie précisément. Hiver 2013-2014 no 52.

Canal Vie. (2014) consulté le (20 avril 2014) http://www.canalvie.com/famille/bebe/articles-bebe/mon-bebe-regurgite-1.1061289

Maman pour la vie. (2014)  consulté le (20 avril 2014) http://www.mamanpourlavie.com/bebe/0-12-mois/sante/infection-maladies-bobos/479-les-regurgitations.thtml

Le Figaro. (2014) consulté le (24 avril 2014) http://sante.lefigaro.fr/sante/bebe/regurgitations-nourrisson/quest-ce-que-cest